Le Summer Of Fail d’Alias

Cet après-midi, j’ai découvert un nouveau challenge, proposé par Alias sur son blog : Le Summer Of Fail (l’été de l’échec). Pour faire court, car je vous invite à lire son billet, Il s’agit d’un petit challenge comme on retrouve un peu partout sur le net, mais dans celui-ci  nous relatons nos plus gros échecs. Cela peut aller du livre qu’on a pas terminé à de choses bien moins anodines. Il se déroule à partir d’aujourd’hui jusqu’au 20 septembre.

 

Summer-of-Fail-720

 

Et vous pouvez participer ! Il suffit juste de savoir écrire, et de mettre sur ses petits billets la petite image fournie pour le challenge. (Et si vous n’avez pas de blog, il est possible d’en créer un en deux minutes via wordpress.com ou tout autre système de blog (blogger, overblog,…)

 

J’ai été tout de suite séduit par l’idée, et après avoir lu son billet, cela a pas mal cogité dans ma petite tête (tiens, encore me direz-vous!). Parler de mes échecs : j’en parle assez peu, je dois dire, et dans un sens, même si je repense souvent à ceux-ci, écrire sur ces derniers permettra de faire un petite introspection. Je vais donc faire quelques billets sur le sujet durant l’été. Cela voudra dire aussi que je mettrai sur papier certaines de mes pensées, et que je reparlerai de mon passé, alors que j’ai pendant un bon bout de temps essayé de le mettre loin derrière moi.

 

Je n’ai pas forcément été très loquace sur mon adolescence et ma vie de jeune adulte, hormis avec mon entourage (et encore), et même si celui-ci a du subir mes frasques, il apprendra certainement pleins de petites choses sur moi ou comprendra certains de mes gestes. Ces futurs billets seront bien plus intimistes, où je livrerai pensées profondes, ressentis, douleurs et joies, choses que je n’exprime pas souvent, surtout oralement et même à ma compagne ; car j’ai vraiment du mal à parler de tous ces souvenirs, à parler de moi (et si vous lui demandez, vous verrez qu’elle confirmera de suite que lorsqu’il faut parler ressenti, j’ai tendance à me refermer comme une huître). Ce sera donc totalement nouveau pour ma petite personne, et sortira pas mal du cadre de ce que j’écris habituellement sur ce blog-ci. Mais avec ceux-ci, vous découvrirez une petite partie de l’être qu’est Greg.

 

Ces billets, je les terminerai par une conclusion, que je peux déjà vous annoncer, et que vous devinerez forcément au fur et à mesure de la lecture : « la peur de l’échec conduit indubitablement à celui-ci ». Mais également que l’échec n’est pas forcément une mauvaise chose, parce qu’à force de se prendre gamelles et autre coups durs, on se construit, on apprend. Ils aident à façonner l’être que nous devenons.

 

Alors, à dans quelques jours pour le premier billet : « Summer Of Fail ! »

 

Vous aimez mes petits articles ou histoires? Vous voulez me soutenir ou me remercier? Choisissez la façon qui vous convient le mieux!

Image d’Alias sous licence CC-BY

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

Les commentaires sont clos.