Un retour massif vers la clope, grâce à Maggie De Block?

gosmoking

On pourrait croire qu’avoir un médecin comme ministre de la Santé pourrait être une bonne chose. Pourtant, il n’en est rien. Lorsqu’on parle de Maggie De Block, je remarque automatiquement les visages qui se crispent. En l’espace de quelques mois, elle a considérablement bousillé de nombreux droits : augmentation des prix des médocs, réduction des aides sociales, retour au travail pour de nombreuses personnes malades, précarisation de certains acteurs du secteur médical, et j’en passe. Mais ici, il ne sera pas question de tous ces points, longuement débattus dans la presse, mais bien d’un point nettement moins médiatisé : l’application de la TPD.

Alors je vous arrête tout de suite: non, je ne suis pas en train de vous traiter de PD (désolé pour ce jeu de mots bien pourri, il était bien trop facile). Il s’agit en réalité de la Tobacco Product Directive (directive des produits du tabac) européenne. Maggie, dans son infinie sagesse de docteur omniscient, a décidé de l’appliquer à la lettre. Bon, je vous ai largué, vous n’avez jamais entendu parler de cet acronyme barbare. Je vais donc tenter de résumer au maximum, car si je parle de toute l’application de la directive, ce billet fera plus de 10 000 mots. Je vais juste commencer par revenir un peu en arrière, pour vous parler de mon petit cas.

Je suis un fumeur. Enfin, un ancien fumeur, ayant stoppé la cigarette il y a maintenant un peu plus de six mois. Je voulais quitter cette habitude prise il y avait plus de vingt ans depuis un bon moment, et j’ai même essayé plusieurs substituts nicotiniques, sans succès. Pourtant, la cigarette électronique était déjà en plein essor. Cependant, comme bon nombre de personnes, j’étais victime des préjugés que l’on voyait partout : ce sont des produits chimiques, c’est tout aussi mauvais, si pas plus, etc. En discutant avec des vapoteurs (oui, le terme cigarette électronique est selon moi inapproprié), j’ai commencé à remarquer qu’ils se portaient bien, et même en meilleure santé que lorsqu’ils fumaient. J’ai lu quelques études et me suis rendu compte que la nocivité était bien moindre que la « bonne » vieille cigarette classique. Je me suis mis à la vapote en mai, et sans réellement m’en rendre compte, j’ai arrêté la clope.

Je vais vous passer le détail sur toutes les études qui sortent sur la clope électronique-vaporisateur personnel, car on en trouve à toutes les sauces. J’ai cependant remarqué qu’une grande partie des études anti-vapotage étaient tronquées et sponsorisées par les grands perdants de cette trouvaille : les fabricants de produits de substitution et l’industrie du tabac. Mais pour ne prendre que mon cas personnel, j’ai vite remarqué une amélioration de ma santé : plus de toux le matin, respiration et odorat qui se redéveloppent, etc. C’est là que j’ai découvert qu’allait arriver la directive sur les produits du tabac, la fameuse TPD.

Cette directive limite fortement la vente et la commercialisation des produits de vapotage : limitation du taux de nicotine, de la contenance des fioles de liquide (10 ml max.), mais surtout impose toute une série de limitations techniques sur les appareils, interdiction de tester un produit et interdit la vente des produits par internet. Ces deux points, pour moi, sont extrêmement graves : non seulement, l’arrêté royal ayant été publié le 17 novembre en Belgique, les fabricants avaient jusqu’au 20 novembre pour notifier le ministère de la Santé des produits commercialisés (sur un site qui, bien sûr, on est en Belgique, ne fonctionne pas correctement). Qu’est-ce que cela veut dire, me direz-vous ?

Eh bien, ce n’est pas compliqué : premièrement, la majorité des produits, qu’ils soient appareils ou liquides, seront interdits à la vente en Belgique. Mais aussi, et on se demande si Maggie ne vit pas encore au siècle dernier, la vente sera interdite par internet. C’est donc un coup de grâce porté à tout le secteur : les rares magasins physiques n’auront presque rien à vendre, et pour les produits avalisés, ne pourront même plus les faire essayer aux clients (je ne sais pas vous, mais moi, lorsque je suis passé à l’acte, j’ai dû être rassuré. Le fait d’essayer, d’avoir des conseils m’a fortement aidé à sauter le pas). Et tous les indépendants, qui ont axé leur commerce uniquement en ligne, eux, peuvent fermer boutique sans aucune forme de procès. Le prétexte est pourtant d’une hypocrisie sans vergogne : un mineur pourrait piquer la carte de crédit de ses parents pour acheter des produits nicotinés. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas interdire alors les sites pornos, la vente d’arme à feu en ligne, et tous les autres biens censés être non accessibles aux mineurs ?

Et c’est là que je me pose des questions : en tant que médecin, alors que bon nombre de ses confrères ont démontré une nocivité moindre et que c’est une aide formidable au sevrage tabagique, pourquoi notre Maggie a-t-elle appliqué toute la directive, même pour les points non obligatoires ? A-t-elle réellement la volonté de protéger la santé de ses concitoyens ? Pourquoi aussi assimiler un liquide vaporisé à une plante bourrée de produits chimiques que l’on fait brûler ?

Partant de cette réflexion, je me suis rendu compte que cette TPD n’était là en fait que pour servir une industrie : celle de Big Tobacco. Incapable de prendre à bras le corps la vapoteuse, il a préféré tout faire pour limiter la commercialisation de celle-ci. À peine la TPD mise en application, il annonce la commercialisation de futurs produits : du tabac chauffé, des dispositifs jetables, tous bien sûr conformes pile-poil à la directive. Pendant que les petits fabricants feront des pieds et des mains pour tenter de sortir des appareils compatibles, ils pourront inonder le marché de ces produits.

La TPD n’est pas une directive pour protéger le concitoyen. C’est une directive destinée à préserver un secteur bien juteux qui perd des plumes. Et je dois dire que j’ai de grosses craintes : vu que les produits seront moins accessibles, impossibles à tester et certainement plus chers : ce marché est-il destiné à survivre ? Oui, merci Maggie, sur la santé, tu débloques sévère, et grâce à toi, de nombreux ex-fumeurs risquent de se retourner vers la clope.

PS L’association des vapoteurs, l’union belge pour la vape, veut tenter une action en justice (oui, car en plus, si l’arrêté royal est bel et bien mis en application en janvier, l’association en elle-même deviendra illégale), mais a besoin de fonds. Alors, n’hésitez pas à faire un petit don !

Ce billet et ce blog vivent grâce à vous. N’hésitez pas à me soutenir, que ce soit avec un Prix Libre, en me soutenant sur Tipeee, et en partageant ce billet autour de vous. Vous pouvez également me suivre sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Diaspora.

Image originale de Mike Mozart, sous licence CC BY

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

6 Commentaires

  1. Excellent billet.

    Mme Deblock est en partie responsable de ce que vous décrivez, en appliquant la TPD de manière écolière, mais selon moi le malaise est bien plus élevé, élevé au rang de L’UE.

    Big Tobacco et Big Pharma l’ont bien compris, autant taper au sommet de la hiérarchie, et si possible, tirer la couverture vers soi.
    Le lobbyisme, ça marche !! La preuve…

    La vapoteuse (je n’aime pas non plus le terme cigarette électronique) peut potentiellement sauver des millions de vie, mais non, pour des raisons de profits elle est enterrée (avec l’aval des gouvernements, les taxes sur le tabac tombent tous les jours).

    C’est un énorme scandale de santé publique.

    • Je pense aussi que non seulement cela oeuvre en faveur de Bigelow tobacc, mais il faut prendre en compte que nous sommes trop nombreux sur terre, population vieillissante, personnes malades et tout cela coûte de l’argent, en conservant les fumeurs, non seulement ils mourront du tabac et de ce fait les gouvernements ne devront plus payer ces gens, tout comme les personnes âgées et les malades qui ne pourront plus se soigner, plus besoin de les indemnisés et de payer les pensions, calcul diabolique des gouvernements

  2. Deblock est comme la commission européenne, qui a voté cette TPD inspirée, en effet, par les lobbyistes de Big Tobacco, mais également ceux de l’industrie pharmaceutique, ce que je trouve encore plus scandaleux.

    Je travaille dans la sécurité sociale et je peux vous dire que cette dame ne sert absolument pas les intérêts des citoyens, juste ceux des lobbies et les visées séparatistes de son parti, par le détricotage du dernier ciment qui tient la Belgique, sa sécurité sociale.

    A vomir, tout simplement.

  3. Retour PingUn retour massif vers la clope, grâce &ag...

  4. Cette femme est une énorme catastrophe dans les deux sens du terme !!!!!!!!!! Illogique aussi ..totalement !!!!!!!!!! Je me demande quand ils vont s’en rendre compte au gouvernement !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. MD était bien vue de la population qui aimait sa main de fer avec les immigrants. Maintenant que c’est nous qui sommes sous son emprise … Ça fait mail !

    La politique de MD, c’est de tout ramener aux médecins qui prescrivent de la chimie et augmenter les bénfices de l’industrie pharma en verouilliant tout ce qui est autre.
    – Pshycotherapie, exit les praticiens, allez voir votre médecin qui vous prescrira un tranquillisant ou plus
    – Ostéopathie & kiné : n’allez pas le voir directement, allez voir votre médecin qui commencera par vous prescrire antidouleur et anti inflammatoire
    – Vapteurs ; non-non fermez ces boutiques, allez voir un médecin qui vous prescrira des patchs et autre dérivée de nicotine

    Et comme tout le monde consomme plus des médocs, on en diminue le remboursement pour limite les frais de cette foutue sécurité sociale qu’il faudra bien régionaliser …. Avec ces Wallons couteux et malades …et hop voilà l’affaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *