Une histoire pour petits et grands geeks

Aujourd’hui, je voulais partager avec vous une petite histoire atypique. Atypique, parce que je n’ai absolument pas l’habitude d’écrire de telles histoires. Pourtant, ce mini conte parodique de Star Wars et Spaceballs, je le raconte régulièrement à mon fils de quatre ans, avant de dormir et il adore! Je dois dire qu’il fait également beaucoup rire ma compagne. Alors, comme petit cadeau de Noël, je vous l’ai retranscrit. Et histoire de pousser quelque peu le bouchon, je vous l’ai même enregistré au format audio, pour tenter de reproduire le plus possible la manière dont je la raconte à mon fils. Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année !

 

Jackounet et la princesse aux escargots dans les cheveux

Cliquez ici pour télécharger l’histoire en version MP3

Il était une fois dans l’espace loin, très très loin, un grand méchant qui s’appelait DarkDarkDor. Darkdarkdor prenait toujours toutes les affaires des gens, qui parfois avaient à peine de quoi manger. Mais ils pouvaient compter sur leur ami Jackounet, le pirate de l’espace, qui avec son copain Beurk (mi-homme mi-chien et mi-homme derrière), rentrait dans les vaisseaux de Darkdarkdor pour leur rendre leurs affaires.

Mais un jour, Darkdarkdor en a eu marre. Il décida de piéger Jackounet en enlevant sa plus grande amie : Malcoiffée, généralement surnommée : « la princesse aux escargots dans les cheveux ». Mais juste avant qu’il l’emmène, elle réussit à envoyer un message : « Au secours Jackounet, au secours ! Il y a DarkDarkdor qui me course ! »

Alors, Jackounet, avec son copain Beurk, qui je le rappelle est mi-homme mi-chien et mi-homme derrière, prend sa camionnette hypersonique pour voler au secours de la belle princesse qui ne sait pas bien se coiffer.

Lorsqu’ils arrivent en vue du grand vaisseau Darkdarkdorien, pour ne pas se faire voir, Jackounet lance son attaque ultime : le lancer de confiture. Avec Beurk, ils inondent le vaisseau de Darkdarkdor, et il y en avait partout ! Darkdarkdor ne voyait plus rien, il ne savait même plus distinguer la gauche de la droite (et puis, de toute façon, selon le sens dans lequel on se trouve, cela change tout)!

Darkdarkdor aveugle, Jackounet arrive à rentrer dans le grand vaisseau sans se faire remarquer, et il se dirige très vite vers la cellule où la princesse est enfermée. Et lorsque Malcoiffée le voit, elle ne peut que crier et sauter dans ses bras : « Oh Jackounet, mon héros, mon sauveur : je t’aime ! » Mais elle n’eut pas le temps de lui faire le moindre bisou. C’était un piège et les soldats du grand méchant pas beau (en fait on ne le sait pas vraiment, avec son casque vraiment dark on ne voit rien, mais soit) se mirent à courir pour attraper Jackounet.

Jackounet, avec Malcoiffée, coururent encore et encore pour essayer de les distancer. Mais les soldats étaient bien plus rapides. Il ne leur restait qu’une seule solution : sauter dans la grande poubelle du vaisseau ! Et ça sentait très mauvais : il y avait tous les jus de chaussettes, les vomis, les tartines qu’Henri n’avait pas mangé à midi… Jackounet ne put s’empêcher de crier.

« Beurk !
-Quoi, répondit dans l’oreillette son ami mi-homme mi-chien et mi homme derrière.
-Mais non, pas toi, BEEEUUURRKKK!
-Mais quoi à la fin,
-Mais zuut ! »

C’est là que Jackounet se rappela qu’il avait toujours, grâce aux conseils de son copain Macbidouille, quelques paires de pinces à linge avec lui. Il en mit vite une sur son nez et celui de Malcoiffée, et ils se mirent à parler comme des canards : « coin, coin ! ». Les soldats, eux, n’avaient pas cette chance. Le premier qui était là vomit dans son casque, suivi par le suivant. Au final, tous les soldats se vomirent dessus et tombèrent dans les pommes.

La voie était libre ! Jackounet et Malcoiffée se dirigèrent vers le vaisseau. Mais une fois arrivé devant celui-ci, une mauvaise surprise les accueillit. Il y avait Dardarkdor en personne qui les attendait !

« Haha, Jackounet -coupi- Je te tiens Jackounet ! -coupi- »

L’infâme bonhomme en noir sorti son bâton-laser, tout rouge. Mais Jackounet ne se laissa pas intimider ! Il sortit lui aussi son bâton-laser, qui était magique : un FlowerPower Multiplus 10 000. Et lorsqu’il l’alluma, il prit toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

DarkDarkdor attaqua tout de suite, mais Jackounet para d’une main avec un grand sourire de pirate. Et lorsque le bâton de DarkDarkdor toucha celui de Jackounet, il se transforma instantanément en fleur ! Darkdarkdor avait perdu, il avait peur, avec une rose dans la main, et pris ses jambes à son coup sans demander son reste !

Dès que Jackounet fut monté dans le vaisseau avec Malcoiffée, Beurk décolla, et ils furent vite très loin. Et comme il y avait de la confiture partout, Darkdarkdor ne put pas les suivre. Ils étaient sauvés !

Normalement, à la fin de l’histoire, la princesse qui vient d’être secourue doit donner un bisou au héros. Mais lorsque Malcoiffée s’approcha de Jackounet, elle eut un mouvement de recul et de dégoût.

« Jackounet, tu sens vraiment trop mauvais la poubelle ! »

Alors elle fit un bisou à Beurk, mi-homme mi-chien et mi-homme derrière. Et quelques mois plus tard, il y eut dans le vaisseau beaucoup de petits mi-homme mi-chien et mi-homme mi-chien derrière. Mais ils sentaient tous le chien mouillé.

Ce texte vit grâce à vous. N’hésitez pas à me soutenir, via un Prix Libre, selon votre choix et de le partager autour de vous. Cette histoire, encore en cours de rédaction, est placée sous licence CC BY-NC-SA.

Photo de Steve Dembo sous licence CC BY-NC-SA

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *