Pourquoi les pirates (belges) doivent se mettre à Flattr!

Ce petit billet est en réalité une réflexion qui trotte régulièrement dans ma tête depuis quelques mois. A mon humble avis, je crois que les pirates doivent encourager l’utilisation d’un tel système. Pour les personnes ne sachant par encore ce que c’est, Flattr est un système de micro-donations : vous pouvez envoyer un « flattr » à tout auteur utilisant ce système. Il ne se limite pas aux blogs, et peut être utilisé par les musiciens, cinéastes, développeurs… Pour en savoir plus, je vous invite à lire les billets expliquant ce système d’Alexis, Ploum, Pierre-Louis, et dans une moindre mesure le mien (n’étant pas très satisfait de la rédaction de mon propre article).

Drapeau pirate en action

Théoriser c’est bien…

Le libre accès à la culture ainsi que la réforme du droit d’auteur sont des fers de lance du Parti Pirate. Nous retrouvons d’ailleurs le principe du libre accès à la culture dans le Code des pirates, et les partis, belge y compris, l’ont intégré dans leurs programmes politiques. On en parle beaucoup, on exige cette réforme, alors pourquoi ne pas mettre directement en application une rétribution libre à une culture libre lorsque c’est possible ?

Appliquer, c’est mieux !

Flattr permet justement ce que je viens d’étayer dans le paragraphe ci-dessus. La majeure partie du contenu écrit par les pirates sur le site du parti sont généralement libres ou sans licence, pourquoi ne pas montrer l’exemple en mettant un petit bouton Flattr sur les articles du site, sur le wiki, ou les autres outils mis à disposition ? Un contenu apprécié sera cliqué (flattré, donc), et quelques centimes iront se loger dans le porte-monnaie du mouvement. En tant que pirates, nous sommes nombreux à encourager les alternatives, et je pense que d’utiliser un tel système non seulement crédibilise cette idée, mais en plus, la promeut ! De plus, le mouvement n’ayant aucun subside ou revenu, quelques petits euros par ci et par là, ne seraient-ils pas les bienvenus ? Car je suis sûr que les internautes belges ou d’autres contrées seraient heureux de faire quelques clics sur une idée ou un article qu’ils apprécient.

Aider au référencement

Dans une moindre mesure, avoir des contenus « flattrés » permet d’aider au référencement. En effet, lorsqu’un flattr est fait sur un article, celui-ci est automatiquement rajouté au catalogue de Flattr, ce qui permet d’améliorer le référencement et gagner un peu plus de visibilité (dans mon cas personnel, j’ai découvert pas mal de chouettes choses en parcourant uniquement le catalogue, et je suis sûr que je ne suis pas le seul dans ce cas, mais bon, je radote, je l’ai déjà dit dans des billets précédents !).

Suivre le mouvement

Flattr est déjà utilisé par nombre de pirates, alors pourquoi ne pas rejoindre le navire ? En Belgique, des pirates l’utilisent sur leur blog ( pour n’en citer que quelques-uns : inspirations de survie, le blog de Ploum, les artimuses, l’antre du greg…), mais pas seulement ! La chronique Pirate Times l’utilise, tout comme le parti pirate suédois (et des centaines de flattr attendent également d’être réclamés par les pirates allemands, comme le montre cette page).

Vous aussi, en tant que pirate ou internaute, testez-le !

pirate-flattr3Je vous propose également, en tant que pirate, de supporter les auteurs qui libèrent leur contenu de cette façon, tout comme j’invite aussi tous les internautes à le faire. Parce que cela va également dans les deux sens : pour recevoir, il faut aussi savoir donner ! Alors pourquoi ne pas récompenser les articles, les musiques, les vidéos mises librement sur le net ? Vous apportez un petit soutien à l’auteur, mais c’est également une manière de lui dire merci et de le promouvoir. Et bien sûr, en tant que pirate, vous promouvez également une manière d’un libre accès à la culture tout en rétribuant quelque peu un auteur. N’est-ce pas mettre en pratique un de nos piliers, et ce sans passer par la case législative ? Et pour tenter l’expérience, je vous propose de tester la manière de Ploum : mettez dans votre portefeuille Flattr 24 euros, et tous les mois, vous donnerez deux de ces  euros aux auteurs dont vous avez apprécié le contenu.. Vous trouverez toute la manière de procédez dans le billet que j’ai partagé en début de blog : « et si vous testiez le web payant ? ». Je dirai pour conclure que 24 euros n’est pas une énorme somme (et donc vous ne perdez pas grand chose si le système ne vous convient pas), mais pour promouvoir le système, cela reste un beau geste. Alors pirates, lecteurs et internautes, n’attendez plus : soutenez vos auteurs favoris et un libre accès à la culture !

Vous aimez mes petits articles ou histoires? Vous voulez me soutenir ou me remercier? Choisissez la façon qui vous convient le mieux!

Image de Damien Clauzel sous licence CC BY-SA et de Jochen Spalding sous licence CC BY

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

6 Commentaires

  1. À mon avis, toute personne ou organisation qui fournit du contenu sur Internet, sous quelque forme que ce soit, devrait utiliser Flattr. C’est facile, ça ne coûte rien, c’est une alternative crédible à tous les autres système de monétisation. Le seul défaut est que ça peut rendre plus complexe la comptabilité, et ce pour des sommes assez faibles.

    Qui plus est, en étant plus pragmatique, c’est un outil qui a besoin d’atteindre une certaine masse critique pour être réellement efficace: plus il y a aura de gens qui utiliseront Flattr, plus il y aura de flattrs et plus il y aura un intérêt à utiliser Flattr.

  2. LeGourou DesCariboux

    J’ai toujours été étonné de voir certains site pro libre ne pas utiliser flattr hors que ce serait bien pratique pour leurs campagnes de dons (Framablog par exemple!)

    Que dire aussi des nombreux logiciels libres dont un petit bouton flattr pourrait leurs rapporter un petit quelque chose (et pour les utilisateurs souhaitant soutenir aussi), Gimp le fait déjà, j’espere que beaucoup d’autre suivront
    Sans vouloir exagérer, Flattr est l’avenir du financement participatif ou des campagnes de dons

    • Pour info LeGourou, Framasoft utilise déjà Flattr, c’est d’ailleurs l’association à laquelle je souscris avec ce système. Il y a déjà pas mal de projets libres qui l’utilisent. Il faut juste maintenant continuer à convaincre tout le monde d’utiliser ce système. C’est la raison principale pour laquelle j’ai écrit ce billet, même si je l’ai écrit à l’attention des pirates 😉

  3. Je me laisserais bien tenter finalement… mais qu’en est-il des données privées de l’utilisateur ? Qu’en fait Flattr ?

    • Bonjour Val,

      Déjà, je suis content que tu te laisses tenter! Les données privées de l’utilisateur à fournir sont assez basiques. Flattr ne donne aucune information à un service tiers, et ils semblent fort concernés par les problèmes de vie privée. Si tu veux plus d’informations sur la politique de vie privée du site, tu peux y avoir accès par ici:

      https://flattr.com/privacy

      Malheureusement, celles-ci ne sont pas traduites (c’est pour moi le plus gros défaut de Flattr, les traductions ne sont pas leur priorité, ce qui ne doit pas aider à avoir des utilisateurs anglophobes) A savoir également que Do Not Track Me bloque l’écoute de Flattr sur les sites web (les boutons dynamiques avec les petits chiffres), tu peux donc également continuer à surfer tranquillement et activer le bouton que lorsque tu veux flattrer un objet.

  4. Retour PingFlattr: Bilan pour juin 2014 - Blog à part, troisième époque

Les commentaires sont clos.