Touche pas à ma propriété intellectuelle, méchant Facebook!

Ce billet est la partie 4 sur 4 de la série Facebook m'à tueR

Je l’ai déjà dit, les rumeurs, sur les réseaux sociaux, ça part, ça revient (et c’est toujours le même refrain). J’ai déjà démonté une petite rumeur, celle sur cette viande de porc que les méchants musulmans veulent interdire partout, mais qu’à chaque fois, si on prend le temps de respirer et de prendre le pli de chercher un peu, on remarque très vite que ce sont des messages purement malsains, visant à augmenter frustration, colère et peur de l’autre.

3915623634_877c6de070_z

Il en est de même pour les messages touchant à la propriété intellectuelle. Régulièrement, on voit passer ces messages, disant que « Méchant Facebook, arrête de toucher à ma vie privée et ma propriété intellectuelle! » En fait, ces messages sont totalement bidons, et encore une fois, le partage de ce type de message révèle une paresse intellectuelle, une panique primaire et encore une fois on semble ne pas réfléchir la moindre seconde à ce qui est réellement marqué dans ce message.

Je l’ai déjà expliqué dans mon billet sur les photographes qui crient constamment au vol de leurs photos, que oui, tous ces messages, ces cris sur le vol de propriété intellectuelle commis par Facebook ne servent à rien. Avant de détailler tout cela, voici un message générique, qui varie de temps à autre.

« Étant donné que Facebook a choisi d’associer un logiciel qui va permettre le vol de renseignements personnels me concernant, je déclare ce qui suit :
A cette date Lundi 8 septembre 2014, en réponse aux nouvelles lignes directrices de Facebook et en vertu des articles L. 111, 112 et 113 du code de la propriété intellectuelle, je déclare que mes droits sont attachés à toutes mes données personnelles : dessins, peintures, photos, textes, etc…. publiés sur mon profil.
Pour un usage commercial de ce qui précède, mon consentement écrit est nécessaire en tout temps. Par cette déclaration, je dis à Facebook qu’il est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi, sur ce profil et/ou dans son contenu. Les actions mentionnées ci-dessus s’appliquent également aux employés, étudiants, mandataires ou autres membres du personnel sous la direction de Facebook.
Le contenu de mon profil comprend des informations privées. La violation de ma vie privée est punie par la Loi (UCC 1-308-1 308 1-103 et le statut de Rome). Facebook est désormais une entité capitale ouverte. Tous les membres sont invités à afficher un avis de ce genre, ou à copie/ coller cette version. Cela permettra de VOUS PLACER SOUS LA PROTECTION DU DROIT D’AUTEUR.
Si vous n’avez pas publié cette déclaration AU MOINS UNE FOIS, vous permettrez tacitement l’utilisation d’éléments comme vos photos ainsi que les informations contenues dans la mise à jour de votre profil. »

Ce message, il varie constamment. La première fois que je l’ai vu, c’était en 2012, et ne visait pas Facebook mais les agences gouvernementales. Par contre, ce sont toujours les mêmes lois qui sont citées. J’ai donc cherché un peu sur le net en tapant juste le UCC 1-308. Et là, toutes les premières réponses tombent directement sur des sites chasseurs de canulars (un autre exemple ici, en français). Cette loi, liée aux lois du commerce américaine, ne vise absolument pas votre vie privée. Cela montre juste une certaine tendance à faire du copier-coller sans réfléchir et montre tout simplement que vous vous discréditez en partageant ce message, sous couvert d’un pseudo jargon juridique. Je n’ai pas été plus loin, ne regardant pas ces statuts de Rome, Berne, ou Tombouctou.

Autre fait, et je reviens à ce que j’ai expliqué dans mon billet sur les photographes, lorsque vous vous inscrivez quelque part sur le net, il y a les conditions d’utilisation que vous acceptez lors de votre inscription. Passage obligé, l’inscription ne se finalise pas si vous ne les acceptez pas. Vous êtes donc censé avoir pris connaissance de celles-ci, qui stipulent clairement que vous donnez sans concession tout droit à Facebook d’exploiter vos photos, dessins, vidéos. Petit rappel donc ci-dessous, et vous pouvez vérifier mes dires en cliquant ici.

« Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos (propriété intellectuelle), vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle). Cette licence de propriété intellectuelle se termine lorsque vous supprimez vos contenus de propriété intellectuelle ou votre compte, sauf si votre compte est partagé avec d’autres personnes qui ne l’ont pas supprimé. «

Donc, pour résumer, vous avez signé un contrat avec Facebook, et lui avez clairement donné votre accord pour qu’il exploite vos données. Hurler au loup par après ne sert donc strictement à rien. Vous devez juste vraiment prendre conscience de cela. C’est en mon âme et conscience que je poste sur ce réseau, que je poste de temps à autre des images. Mais au grand jamais je ne poste mes écrits, billets ou autre. Si vous êtes réellement soucieux de votre propriété intellectuelle, de vos photos, ne les mettez pas sur le réseau. Ou comme je l’ai déjà dit, (Oui Greg, est un grand radoteur), il existe des réseaux sociaux respectueux de votre vie privée et de vos données. Ils vous accueilleront les bras ouverts. Vous pouvez rejoindre la class action à l’encontre de Facebook et clôturer votre compte. Mais plus que tout, et radotage puissance2, avant de partager tout et n’importe quoi, respirez. Réfléchissez à ce qui est posté, vérifiez l’information. Et arrêtez d’induire les autres en erreur.

 

Ce blog est à prix libre, car pour pouvoir continuer à écrire, j’ai besoin de votre soutien. Découvrez comment me soutenir selon votre choix!

Image de Todd Barnard sous licence CC BY-SA

Series Navigation<< Du sentiment de solitude sur Facebook
Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author


2 Commentaires

  1. Ca me fait aussi un peu penser au renforcement de la confidentialité…proposé par Facebook himself. Si ce n’était pas à pleurer, ça serait à mourir de rire

  2. Merci pour ce rappel. Ca fait du bien de temps en temps quelqu’un qui prend le temps de lire et réfléchir. Et puis je crois que c’est la première fois que je lis la politique de Facebook en la matière. Si pour leur retirer tous les droits, il suffit de retirer le contenu, c’est encore correct, non ? Je n’aime pas trop la clause « sous-licenciable » mais enfin bon.

Les commentaires sont clos.