L’incessante quête de la gloriole éphémère

Note : ce billet a été publié il y a quelques années sur  Wattpad, et remis ici aujourd’hui.

Je vois régulièrement des gens se plaindre, sur Wattpad et d’autres réseaux des jeunes auteurs se plaindre que sur Wattpad, telle ou telle fiction a plus de partages et de votes que les leurs.

C’est en fait un des gros problèmes de notre société. Dans le tout numérique, on ne peut être que quelqu’un que si l’on a des milliers de followers, que nos tweets ou histoires sont repartagées à tort et à travers et likées par milliers. Cet esprit de compétition est omniprésent (et si vous me lisez régulièrement, vous savez que ce n’est pas la première fois que je parle de cet aspect).

C’est vrai que cela fait plaisir quand notre histoire semble appréciée. Mais je dois vous dire une petite chose : si votre objectif, en écrivant et en les publiant est de satisfaire votre égo en récoltant des petites étoiles et des repartages à souhait, arrêtez tout de suite d’écrire. Parce qu’au plus le temps passera, au plus vous allez vous comparez aux autres. Et au plus vous serez malheureux.

Lorsque j’écris, je le fais pour deux raisons : la première, qui doit d’ailleurs l’être je pense pour tous, c’est de s’amuser, se faire plaisir. Si vous n’aimez pas ce que vous êtes en train de faire, arrêtez tout de suite. La seconde, je pense que si vous me lisez régulièrement vous la devinerez avant que je pose les mots, est que j’ai un message à faire passer. Hormis quelques petites histoires qui servent à me défouler et me marrer, il y a toujours un mot d’ordre, une petite morale (même si elle est à deux francs cinquante). Et si le message est passé, ne fut-ce qu’à une seule personne, j’ai eu raison de le faire.

Les auteurs ne sont pas en compétition. Si vous pensez que vous devez faire autant que telle ou telle personne, arrêtez. On lit les histoires des autres pour échanger, pour apprendre. Pour enrichir son vocabulaire ou sa technique. Mais pas pour essayer de faire mieux que lui. Parce que vous vous casserez les dents, et le coup vous fera extrêmement mal.

Je peux comprendre que c’est blessant de voir une autre histoire (qu’elle soit mal écrite ou non) avoir plus de succès. Mais chaque fois que vous allez vous lancer dans les comparaisons, vous allez blesser votre petit cœur.

Je suis moi-même passé par une période où je me comparais comme un malade avec d’autres blogueurs et auteurs. A force de comparer et de regarder des stats, on en vient à ne plus écrire pour soi, uniquement pour voir son compteur grimper. Et que si ça ne prend pas, ça fait très très mal. Je comprends donc ces sentiments Le fait d’arrêter toute comparaison (et jusqu’à virer les outils de statistique de visites sur mon site)  m’a enlevé un poids et m’a permis de faire ce que je souhaitais réellement. Et le faire sans se soucier du reste, vous écrirez avec le cœur et votre qualité d’écriture s’en ressentira fortement.

Ecrivez pour vous, pour vous faire plaisir. Le reste n’est qu’accessoire et viendra tout seul. Je m’en fous qu’une histoire aie plus de succès que la mienne. Tant mieux pour la personne. Si c’est un copain/une copine, je suis content pour elle ou lui. Et je l’aiderai même, en partageant son histoire, parce que c’est-ce que font les amis. Tout comme je sais que des personnes font pareil pour moi et que même si mon lectorat réel sur Wattpad est peu nombreux, les échanges que j’ai sont infiniment plus riches que celui qui récolte des « wesh, vas-y » et des votes en pagailles. Et c’est nettement plus gratifiant.

Allez, des bisous. Contentez-vous d’écrire, de poster et d’échanger avec vos lecteurs, le reste c’est juste du bonus.

Image de Steve Nimmons sous licence CC BY-NC-ND

Ce billet et ce blog vivent grâce à vous. N’hésitez pas à me soutenir, que ce soit avec un Prix Libre, et en partageant ce billet autour de vous. Vous pouvez également me suivre sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Diaspora.

Un Commentaire

  1. C’est magnifique. Je n’aurais pas mieux écrit (LOL). SE FAIRE PLAISIR avant tout (Bordel). Et si ça fait du bien à même une personne, eh bien ça fait du bien de faire du bien. Même à UNE personne. Voilà. Merci de tes mots, merci de remettre les choses à leur juste place. (Quand j’ai enfin viré Gougueule anale-lytics de mon site, mon Dieu que j’ai respiré !! C’était le premier pas vers ma liberté retrouvée (d’écrire)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.