Pourquoi j’ai rejoint les pirates

Il y a encore peu de temps, je disais que la Politique ne servait à rien, sauf à nous donner un semblant de démocratie et que la gauche et la droite ne sont en réalité qu’une illusion d’un choix. Je le pense encore maintenant, avec les partis traditionnels, qui pour moi ne servent pas les intérêts des citoyens, mais plutôt une oligarchie qui nous domine « dans l’ombre ». Je le mets entre guillemets, car lorsqu’on regarde les informations en faisant bien attention, on le remarque. Pour ne citer qu’un exemple, il suffit de voir cette fameuse loi sur les éthylotest en France, loi qui a été poussée par le lobby qui les fabrique.

Les personnes qui me lisent régulièrement ou suivent mon fil Facebook le savent, je suis révolté de la tournure que prend notre monde. Nos pays se disant démocratique, n’ont de démocratique que le nom. Nous sommes justes appelés aux urnes et puis on doit se taire jusqu’aux prochaines élections. De plus, même en changeant nos intentions de vote, (si on reste dans le cadre des partis traditionnels), notre quotidien n’est en rien amélioré.

Depuis quelques mois déjà, je suivais distraitement l’actualité d’un nouveau parti en Belgique. Le parti PIRATE. Pour moi, ce n’est pas uniquement un parti, mais bien un mouvement, qui est international. Le parti PIRATE est bien international, avec des élus en Suède, Allemagne,.. mais également dispose de deux députés au parlement européen.

Il y a un peu plus de deux semaines, je cherchais les listes électorales de ma commune. Ne voyant aucun site disposant d’informations claire, j’ai été jeter un coup d’œil sur le site du parti pirate belge, afin de voir s’il se présentait dans ma commune. Sur leur forum, je voyais que des pirates de ma commune avaient des difficultés à avoir les fameuses signatures pour se présenter aux élections provinciales. Je leur proposais la mienne sur le forum, et de fil en aiguille, je fut invité à participer à leur réunion.

J’ai été étonné justement de cette réunion. Autant pour les partis traditionnels, c’est assez obscur, c’est sur invitation, il faut être membre du parti, et les réunions sont fermées au public dans des salles. Chez les pirates, il n’en est rien. Les réunions se font sur place publique (en l’occurence à la place des doyens de Louvain-La-Neuve), tout le monde y est invité, et tout le monde peut y donner son avis. Rien que par cela, j’étais déjà séduit.

J’ai donc décidé les jours qui suivent de creuser un peu plus sur le mouvement. Je ne connaissais pas grand chose sur les pirates, hormis qu’il défendaient le logiciel libre, qu’ils étaient contre ACTA et qu’ils étaient pour la transparence politique. Je suis donc tombé sur le codex pirate, que voici:

I – Les Pirates sont libres.

Les Pirates chérissent la liberté, sont indépendants, autonomes, et refusent toute forme d’obédience aveugle. Ils affirment le droit à s’informer soi-même et choisir son propre destin, et la liberté d’opinion. Les Pirates assument la responsabilité qu’induit la liberté.

II – Les Pirates respectent la vie privée.

Les Pirates protègent la vie privée. Ils combattent l’obsession croissante de surveillance par l’État et l’économie, car elle empêche le libre développement de l’individu. Une société libre et démocratique est impossible sans un espace de liberté, privé et hors-surveillance.

III – Les Pirates ont l’esprit critique.

Les Pirates sont créatifs, curieux, et ne se satisfont pas du statu quo. Ils défient les systèmes, cherchent des points faibles, et trouvent des façons de les corriger. Les Pirates apprennent de leurs erreurs.

IV – Les Pirates sont équitables.

Les Pirates tiennent leurs promesses. La solidarité est importante quand elle profite à la collectivité. Les Pirates n’acceptent pas la lâcheté et l’indifférence en société, et agissent quand un courage moral est nécessaire.

V – Les Pirates respectent la vie.

Les Pirates sont pacifiques. Ainsi ils rejettent la peine de mort et la destruction de notre environnement. Les Pirates luttent pour la pérennité de la nature et de ses ressources. Nous n’acceptons aucun brevet sur le vivant.

VI – Les Pirates sont avides de connaissance.

L’accès à l’information, à l’éducation, au savoir comme aux avancées scientifiques doit être illimité. Les Pirates soutiennent la culture libre et le logiciel libre.

VII – Les Pirates sont solidaires.

Les Pirates respectent la dignité humaine. Ils s’engagent pour une société solidaire où les forts défendent les faibles. Les Pirates défendent une conception de la politique faite d’objectivité et d’équité.

VIII – Les Pirates sont cosmopolites.

Les Pirates font partie d’un mouvement mondial. Ils s’appuient sur les ressources qu’offre Internet, et par conséquent, pensent et agissent par-delà les frontières.

Et voilà! A la lecture de cette charte, il ne m’en fallait pas plus pour rejoindre le mouvement. Certes, on ne parle pas de politique d’immigration, de sécurité, d’économie et autre sujets qui préoccupent le tout un chacun. Mais justement! Le mouvement pirate se bat pour une démocratie participative et transparente! Des outils sont entrain d’être mis en place pour que justement le concitoyen puisse donner son avis et ainsi participer aux débats sociétaux. De plus, le programme du parti pour les élections provinciales sont disponibles sur le wiki des pirates belges. Toutes les réunions sont ouvertes aux citoyens, tous les comptes-rendus de ces dernières sont publiés sur le wiki du parti et consultables par tout un chacun.

Nous voyons maintenant les limites de notre système actuel, et pour moi, le parti PIRATE est l’alternative qui pourra enfin faire bouger les choses! Alors, n’hésitez plus, venez participer au débat et venez élaborer une nouvelle société, plus ouverte et humaine, tous ensemble!

Pour plus d’informations:

Le site du parti belge

Le site de la section Brabant-Wallon

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

Les commentaires sont clos.