Après le Summer Of Fail, le Fall des bides !

Voilà, l’été est terminé, l’automne, avec ses feuilles qui tombent et se collent à tes godasses, pointe le bout de son nez. Cet été, ce fut le Summer Of Fail, petit challenge que je vous ai présenté et auquel j’ai participé avec divers billets. Je n’ai pas été jusqu’au bout de ce que je voulais, dans les échecs que je voulais raconter, mais j’ai beaucoup parlé de moi, de mes expériences, et de mes mésaventures de jeunesse. Si Alias relance le challenge l’année prochaine, je terminerai peut-être tout ce que je voulais raconter pour ce challenge à ce moment-là. Cet été fut bien extraordinaire pour moi, j’ai eu énormément de messages, j’ai découvert de nouvelles choses, tissé de nouveaux liens avec des personnes inconnues, ce fut un été enrichissant. Mais, il faut bien avouer, que je me suis pris pas mal de bides, de vent, et voici donc un petit top 5 de ces derniers.

2947274184_05f9eaeb0a_z

Le Facebook

Oui, la palme des bides, c’est le réseau social, et mes posts. Nombre de ceux-ci furent des bides : que ce soit des questions posées, des avis demandés, ils furent pléthore à être totalement ignorés. Mais bon, c’est Facebook, on connaît, son algorithme sélectif, les mauvaises heures où l’on poste ses publications, tout en sachant bien que ce que je poste n’intéresse pas tout le monde. Mais bref, parfois on a l’impression de se prendre un vent monumental et de parler à un mur (au sens figuré, cette fois, bien sûr)

Les blogs que j’aime

Là aussi, un bide, mais en demi teinte. Les Blogs que j’aime, c’est une petite initiative que j’ai voulu lancer pendant l’été, que vous pouvez (re)découvrir dans le billet concerné. Le but étant de partager, le samedi, un blog qu’on aime pour le faire découvrir à ses contacts. Deux personnes se sont prêtées au jeu (Kurt et Nourredine, merci à vous !), par contre, tous les blogs que j’ai déjà cités pour cette idée n’ont pas répliqué, ce qui est un peu dommage. Enfin, on continuera de toute façon, car c’est une manière pour moi de remercier leurs auteurs pour leurs billets. Vous pouvez voir ce qui a été partagé avec le bon hashtag sur ce rebelmouse (uniquement twitter de référencé en ce moment).

Le Prix Libre

Le Prix Libre fut un sacré bide, et c’est d’ailleurs celui qui m’a fait un gros coup au moral. Je pensais, rêveur et idéaliste que je suis, qu’une partie des personnes qui me lisent se prendraient au jeu. J’ai sorti, en version numérique cet été, mon premier livre ainsi qu’une petite nouvelle à Prix Libre. Pour la nouvelle, Charlie et l’EbookStore, je n’ai eu qu’un seul retour, celui d’Alias, avec deux petits flattrs. Par contre, mon recueil de poèmes a été téléchargé une petite centaine de fois, et là ce fut le néant total. Je ne m’attendais pas à ça, je pensais que pour cent personnes, au moins cinq se prêteraient au jeu. Ce ne fut pas le cas. L’idée du Prix Libre est peut-être trop jeune, je ne sais pas, tout comme je sais que mes petits vers n’arrivent pas à la cheville d’un Rimbaud et que ça a peut-être joué. Bref, à revoir, à mieux expliquer le concept, ou je ne sais quoi (mais je ne l’abandonnerai pas).

Le 42

Un soir, je me suis aperçu que j’avais atteint 41 flattrs pour mon blog (Merci tonton Alias !, et je n’ai pas oublié ce que j’ai promis dans le statut Facebook, ça va arriver). Comme le 42 est un chiffre magique, j’ai proposé, sur plusieurs réseaux sociaux, d’offrir mon recueil dédicacé au 42e. Là aussi, ce fut un beau bide. Le nombre stagne toujours à 41. Le problème est que si le 42 tombe au début du mois avec les abonnements, ça va faire conflit. Enfin, il reste 8 jours avant la fin du mois, on verra bien d’ici là.

Tomoya et Hitomi

Dernier bide en date. J’avais en tête une histoire de robot, pour mon univers 2042, et balancé le premier jet de l’amorce de l’intrigue sur le blog. Certes ce n’était pas parfait, et ce que j’ai écrit a déjà évolué depuis. J’avais juste demandé un avis à ceux qui le lisent, de voir ce qu’ils en pensaient ou s’ils avaient des idées en plus. En réalité, le fichier n’a été téléchargé qu’une fois. Mais bon, comme je n’étais pas entièrement satisfait du premier jet, ce n’est pas trop grave, je retenterai le coup lorsque le projet aura un peu plus avancé.

Voilà, c’était mes cinq gros bides de l’été. Mais je dois dire qu’ils sont totalement éclipsés par tout ce qui m’est arrivé de bien cet été : vos messages d’encouragement, vos marques de soutien, ainsi que de tenir ce prototype de livre en main m’a fait un bien fou.

Loin de moi l’idée de lancer un challenge comme le Summer Of Fail, mais vous, c’est quoi vos petits bides de l’été ?

Ce blog est à prix libre, car pour pouvoir continuer à écrire, j’ai besoin de votre soutien. Découvrez comment me soutenir selon votre choix!

Image de Ed Schipul sous licence CC BY-SA

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

8 Commentaires

  1. Le Prix Libre – comme pas mal de choses qui impliquent de l’argent, en fait – c’est très tributaire d’à quel point tu es connu.

    Cela dit, je pense qu’on pourrait aussi, avec des gens comme Ploum, Pouhiou et d’autres, lancer une initiative pour mettre plus en lumière le concept et servir de promotion croisée. Pour alors choisir un pseudo qui commence par P.

  2. Ca pourrait être une idée. Sinon, oui, je pense aussi que ça joue. Mais je m’attendais pas à rien. Un ou deux flattrs peut-être, ou un truc via paypal. Mais bon, c’est le début, j’ai fait ça aussi à l’arrache. J’ai eu plusieurs personnes AFK qui m’ont dit aussi attendre une version papier (mais bon, ça, faudra attendre encore un peu). J’ai été voir du côté d’amazon tout à l’heure pour publier, même en « gratuit », ça m’a un peu refroidi, mais j’en ferai un billet sous peu, une fois que j’aurais fait tout le tour et regardé ailleurs (Google Books, Kobo,…)

  3. Mais Greg ! J’ai aussi participé à ton #BlogILike (bon, je me suis trompé de jour la première fois, mais chuuut). J’ai pas fait d’article pour expliquer le concept, par contre, car ça me prend pas mal de temps ce genre de choses.

    Pour le prix libre, je pense aussi que ça dépend de ta notoriété. Puis, il faut avouer que tu vises un public très ciblé, aussi ^^

    Pour le 42, je ne me souvenais plus que tu en avais parlé. C’est un peu dommage, mais je ne pense pas qu’il faille le prendre personnellement. J’ai surtout l’impression que la plupart n’avait pas vu passer le message (j’en fais partie, je pense, mais je peux me tromper).

    De mon côté, un de mes bides, c’est mon compte flattr et mon blog, où je n’ai reçu qu’un Flattr et qu’un commentaire (les tiens, en fait :P). Non pas que ça m’attriste, car j’ai reçu des retours de mes amis tous très positifs. De plus, je ne m’attendais pas à grand chose en lançant un blog assez personnel, mais bon.

    Un autre bide (et celui-là fait très mal), c’est que je viens de perdre une amie, d’une manière vraiment très violente. Elle n’est pas morte, elle a juste décidé de ne plus me parler… Je pourrais t’en parler en privé si tu veux, ou alors demande à Alexis, il connait assez bien la situation. Au final, c’est assez malheureux, mais c’est dans ces moments-là que l’on découvre la vraie valeur de ses amis. Je pense que tu sais de quoi je parle ^^

    • Bon, en fait le hashtag que tu as utilisé doit pas être bon, vu que le ref via twitter se fait tout seul. Je vais essayer de voir en utilisant blogIlike sans S 😉 Pour flattr sur ton blog, c’est un peu tôt, mais ça va viendre (mon premier flattr est arrivé plusieurs mois après que j’aie mis le système en place, et comme ton blog est encore tout jeune, je pense que c’est une question de temps. Hésite pas à faire un post par contre pour tes visiteurs qui explique le système (et si besoin tu peux prendre le mien, même s’il est pas très bien fait).

      Pour le reste, t’envoie un mail demain 😉

      • Oui, je me suis rendu compte que j’avais mis #BlogILike, au singulier donc. Et merci, j’vais encore attendre un peu pour Flattr 🙂 Par contre, impossible de mettre de l’argent sur mon compte, car les cartes de débit belges ne permettent pas de payer en ligne (en tout cas, chez ma banque). Je trouve ça dingue que ce soit encore le cas en 2014 ! Donc je vais continuer à Flattrer via le compte d’Alexis ^^

        • Pour Flattr, cela va changer(mais on ne sait toujours pas quand), avec l’intégration de MangoPay. Et si tu n’es pas réfractaire à Paypal, tu sais recharger ton compte par ce biais (versement sur ton compte paypal pour approvisionner ton compte). Mais sinon, attends un peu, tu pourras flattrer lorsque tu auras deux euros de dons sur ton compte) (et hésites pas, par exemple, à faire des tweets avec hashtag #flattr ou leur nom de compte, avec un peu de chances, ils retweeteront et tu pourras gagner un peu plus de visibilité. (et faire utiliser le système par tes parents, familles,… Ce sont généralement les premiers soutiens)

  4. Retour PingFlattr: bilan pour septembre 2014 - Blog à part, troisième époque

  5. Retour PingSummer of Fail, un bilan - Blog à part, troisième époque

Les commentaires sont clos.