En exclusivité, un nouveau jeu: The Game of Democrassie!

Ce billet est la partie 1 sur 4 de la série The Game Of Democrassie

Avertissement : ceci est une œuvre de fiction et tout événement ou personnage ressemblant à un élément de vie réelle est purement volontaire et délibéré.Parce que si nos mandataires se moquent allégrement de leurs électeurs, j’estime qu’il faille leur rendre la pareille !

Le studio Occupaille Belgioum est fier de vous annoncer la sortie imminente de son nouveau Jeu de rôles en ligne massivement multijoueur à réalité augmentée : Game Of Democrassie. Ce jeu totalement innovant, sera décliné en plusieurs actes et le premier sortira d’ici quelques jours. Ce jeu, où les graphismes sont plus vrais que nature grâce au moteur ultra-performant RealWorld®, vous plongera dans un univers qui ne cessera de vous bluffer ! Mais penchons-nous un peu plus sur les fonctionnalités de ce jeu !

Des graphismes époustouflants et criants de réalisme grâce à notre moteur graphique

Des graphismes époustouflants et criants de réalisme grâce à notre moteur graphique

Une intrigue digne des plus grands James Bond

En Belgioum, pays se situant dans les contrées d’Européana, une cabale maléfique a pris le pouvoir. Régnant sur les Belgioumais d’une main de fer, ceux-ci ont décidé de ne pas se laisser faire et de reprendre le contrôle de leur pays, fort célèbre pour ses pommes-frites et ses boissons délicieuses à la couleur d’urine. Mais la tâche sera ardue car bon nombre de citoyens ont juré fidélité à cette cabale de super vilains fort méchants. Vous commencerez votre périple en pleine manifestation et, pour votre initiation au gameplay, vous devrez commencer par éviter coups de matraques et grenades lacrymogènes pour essayer de survivre ou de ne pas vous faire enfermer dans les casernes d’Eterbèque. Mais l’intrigue est retorse, et au fur et à mesure que vous avancerez dans l’histoire, vous vous rendrez compte que tous les coups sont permis, même entre les membres de la cabale adverse. De la confiscation de vote aux désaveux publics, vous tomberez sur des personnages soit fourbes, soit comiques, et vous serez tenté de suivre les discours simplistes de personnages tels que Lolo Luis. La fin du premier acte se soldera par un combat épique avec une femme ministre ressemblant fort à une mante religieuse, mais chuut… n’en disons pas plus !

Des classes de personnages variées et des compétences inédites.

Dans Game Of Democrassie, les classes sont tellement nombreuses qu’il nous est presque impossible de toutes les citer. Mais pour un petit aperçu, vous pourrez incarner un militant de gauche ou de droite, un pompier désabusé, un politicien pirate, un membre des indignés, et même un jeune chômeur sur le point de perdre ses allocations. Les possibilités sont infinies et vous pouvez même mixer plusieurs classes de personnages pour rendre votre personnage réellement unique !

Les classes ne donnent que des bonus : par exemple, un militant de droite pourra enrager les foules plus facilement avec des discours simplistes et non réellement sourcés ; un pompier désabusé pourra facilement résister aux autopompes,… Par contre, nouvelle innovation, les compétences des personnages ne sont pas prédéfinies ! Vous pourrez donc tout à fait avoir dans vos panels de sorts des compétences telles que « Lancer de pavés », « piratage informatique », « attendrir un fonctionnaire »,… Vous pouvez choisir dix compétences à la création de votre personnage, mais vous pourrez facilement en débloquer de nouvelles selon vos choix dans le jeu et en avançant dans celui-ci !

Des boss plus vrais que nature

Lors de la conférence de presse, nous avons montré notre système de combat totalement innovant. En effet, grande nouveauté dans le jeu du monde en ligne, les boss ne seront attaquables que lorsque vous aurez groupé avec dix milles autres joueurs ! Nous voulons miser sur des combats épiques, totalement inédits ! De plus, grande nouveauté également, plus les joueurs seront nombreux à s’allier pour affronter ces boss épiques, plus ceux-ci seront faciles à battre, en recevant un malus que nous appelons dans nos studios « peur du peuple » ! Lors de cette conférence nous avons pu montrer deux des boss que nous estimons les mieux réussis : Yvon Bourgmestre, qui fait apparaître des vagues de policiers par centaines (mais qui se retire de peur si les opposants se montrent un peu trop pacifiques), et Jowelle Milkiway avec ses fameuses compétences de lancer de disquettes et de musellement de presse.

Phase de combat de boss: Yvon prend peur

Phase de combat de boss: Yvon prend peur

Des actes à sortie régulière

Le développement du jeu ne s’arrêtera pas à sa sortie ! En effet, nous avons déjà une équipe en train de travailler sur le deuxième acte que nous comptons sortir très bientôt. Sans rentrer dans trop de détails pour ne pas vous spoiler à outrance, nous vous informons juste que le grand vilain de cet acte sera le parti Nivéa avec son chef Bart De Gelder. Nous prévoyons la sortie d’un acte tous les trois mois, ou plus rapidement si l’actualité nous le permet.

Alors n’attendez plus, préparez-vous à du jamais vu dans l’univers du jeu vidéo, car le jeu sortira dès ce 10 juin ! Nous vous attendons impatiemment en Belgioum pour des aventures palpitantes qui ne manqueront pas de vous surprendre !

Note du conseil d’administration : notre nouveau jeu semble tellement séduire que le studio « les Indigneurs de Fwance » nous a déjà acheté une licence d’exploitation pour l’adapter à un super vilain du nom de Marine de la Pine. Dans le cas où vous souhaiteriez acquérir une licence pour exploiter le jeu dans une autre partie du monde, notre service commercial vous accueillera les bras ouverts.

(Prix annoncé : un pot de vaseline et la moitié de votre salaire brut mensuel, plus la commission de nos partenaires revendeurs – interdit aux âmes sensibles et aux moins de 18 ans, sauf si vous avez pratiqué le « gangbang »).

Vous avez apprécié ce petit billet? Découvrez sans plus tarder les autres articles de The Game Of Democrassie, que ce soit en cliquant sur la page de la série ou en utilisant la navigation de la série en dessous de l’article! Et si vous avez aimé mes petits articles ou histoires, vous pouvez me soutenir ou me remercier en choisissant la façon qui vous convient le mieux!

Image de Kmeron sous licence CC BY-NC-ND et du collectif Krasnyi pour « Yvon »

Un grand merci à Yves pour la relecture et au fait, c’est mon centième billet sur le blog!

 

Series NavigationTGOD- MAJ 1.1: ze retour of ze Jowelle et la contre-attaque de la disquette >>
Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author


2 Commentaires

  1. Punaise BRA-VO ! Ici, en Espagne, on prend aussi les choses avec humour. Comme on dit : puisqu’on en chie, essayons que ce soit de la manière la plus agréable possible ». Continue !!!

  2. Merci Ana! Et oui, une suite est bien en cours d’écriture, et je pense sortir des épisodes régulièrement!

Les commentaires sont clos.