Oui, j’aime les adblockers et je vous emmerde!

A vous, Agences de publicité, sites gaveurs de publicités,

J’ai appris avec consternation votre décision d’attaquer les Adblockers en justice. Vous savez, ces petits outils bien sympathiques qui nous permettent d’éviter le matraquage constant et intempestif de votre part, alors que nous, internautes, n’avons rien demandé. Mes mots seront peut-être grossiers, vulgaires, et je tiens à vous dire que non, je ne m’excuserai pas. Parce que les premiers à manquer de respect envers l’internaute, et bien c’est vous !

publicite

publicite

J’aime les adblockers, je les chéris. Parce que grâce à eux, j’ai pu éviter les agressions constantes, tant visuelles que sonores, que vous m’avez fait subir pendant des années. Qu’ils m’évitent de montrer, avec l’aide d’autres outils, la violation systématique de ma vie privée en tentant d’espionner mes habitudes de surf sur le web.

Chères agences de publicité, je vous méprise, tout comme vous méprisez diverses classes sociales en exploitant leur malheur. J’ai vu, avec effarement, cette agence de marketing lancer cette campagne « Toi aussi, fais la pub d’un chômeur ». J’ai voulu m’inscrire à cette campagne. Mais le mépris affiché envers les chômeurs et ces futurs stagiaires corvéables à merci m’ont tellement mis en colère que mon niveau de grossièreté aurait atteint la taille du Mont Everest.

Et chers sites internets « gaveurs de publicités », vous avez tout autant mon dégoût. Vous ne respectez pas votre lectorat, vos auditeurs. Vous leur imposez votre modèle économique, vous ne leur laissez aucun choix. Et même pire, vous tentez de culpabiliser l’internaute en mettant ces banderoles immondes qui affirment que nous sommes des « vilains pas beaux qui ne veulent pas vous soutenir ». Mais la vérité est telle que nous, internautes, en avons assez de vos pubs qui s’affichent partout, coupant notre confort de lecture, nous n’en pouvons plus de ces annonces sonores débarquant de nulle part telles des trompettes de la mort, qui nous font sursauter et friser la crise cardiaque. Vous nous méprisez et dénigrez en nous traitant d’ingrats qui ne veulent plus vous soutenir. Le rapport entre vous et nous n’est pas égal. Un soutien volontaire, cela passe par un dialogue, et non par l’imposition de votre façon de voir les choses. Parce que vos fans, les vrais, seront heureux de vous soutenir, il y a d’autres business models que cette publicité écœurante et envahissante.

Oui (pas) chères agences de pub et sites web bourrés de ces annonces, vous tremblez. Parce que votre fondement, votre business model s’effondre. Mais au lieu de vous faire passer pour des victimes, regardez-vous dans un miroir et posez vous ces questions : n’êtes-vous pas allés trop loin ? N’est-ce pas une réaction normale de notre part à force d’être agressé par vos publicités futiles et merdiques ? N’avez-vous pas honte d’abuser de la crédulité des internautes en agitant une carotte inatteignable pour qu’on propage vos marques et slogans à votre place sur les réseaux sociaux ? Si nous en sommes arrivés là, à utiliser ces outils, c’est uniquement de votre faute. Alors arrêtez de blâmer ces petits programmes qui nous soulagent de vos agressions répétées et continuelles. Et tant que vous ne comprendrez pas que vous manquez de respect à notre égard, j’inviterai de plus en plus de personnes à installer des adblockers, et je continuerai à vous dire « je vous emmerde ! »

Pour pouvoir continuer à écrire, j’ai besoin de votre soutien. Découvrez comment me soutenir selon votre choix!

Image de Palagret sous licence CC BY-NC-SA

Partager ce billet:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestFlattr the author

17 Commentaires

  1. Ce que j’adore avec cette histoire c’est que je me demande si ils vont poursuivre toutes les personnes qui ont l’audace de zapper durant les pubs à la TV (hé oui… ce genre de criminel existe!!!), vue qu’au final zapper c’est un peu le même principe qu’AdBlock (on ne voit pas les pubs, sauf les moins contraignante, entendez par la celles qui durent le moins longtemps).
    On pourrait également imaginer avec la Kinect un système qui empêcherait de faire autre chose durant la pub (la Kinect remarque que tu vas à la toilette durant les publicités? on met sur pause pour que tu ne rates rien des pubs!)
    Sur un site de tv (D8 je crois…) je voulais regarder leurs vidéos, mais avant chaque vidéo j’avais droit à une pub (obligatoire, intégré) mais si je changeait d’onglet ou de fenêtre la pub se mettait sur pause! Donc j’étais vraiment obligé de rester devant la pub avant de profiter de la vrai vidéo… (bien évidemment, j’ai vite quitter le site)

    Certains site sont vraiment prêt à tout pour nous faire avaler leurs pub… (surtout que la plupart des publicités sont… nazes… tout simplement…)

  2. Que dire si ce n’est que je vous approuve.

    Je suis moi-même un fervent utilisateur des bloqueurs de publicité et je n’y renoncerai pour rien au monde. Je me sens bien plus proche des idées défendues par les associations luttant contre l’agression publicitaires continue à laquelle nous sommes soumis.

    En plus de nous agresser continuellement avec leurs « messages » tous plus inutiles et futiles les uns que les autres, la publicité est un des piliers important du système économique qui nous pousse à consommer toujours plus de marchandises inutiles, créant sans cesse de nouveaux « besoins » qui n’en sont pas, au détriment de notre environnement, pour, au final, ne bénéficier qu’aux seuls capitalistes.

    Les publicitaires et leurs agences sont des nuisibles dont la disparation sera une bonne nouvelle pour l’humanité et le progrès humains, et probablement une des conditions nécessaire mais non suffisante pour que nos sociétés et civilisations puissent enfin réellement prendre en compte notre environnement et son écologie.

  3. bonjour,
    – la pub c’est pourri, ok
    – vouloir attaquer les adblockers c’est ultra pourri ok
    – mais prétendre que « Un soutien volontaire, cela passe par un dialogue » c’est au mieux naïf, au pire hypocrite. Si un bloggeur par exemple veut vivre de son travail, il n’a pas, à l’heure actuelle, d’autre alternative que ces saletés de pubs.

    • Salut JCfrog! Pour moi, il faut essayer. Oui, c’est peut être naïf. Mais je veux croire à cette naieveté, à cette utopie. Il existe des tas d’alternatives, que ce soit en passant par du mécénat, des dons,… Je t’invite à lire quelques billets de mon crû: https://www.antredugreg.be/cet-ideal-quest-le-prix-libre/ ainsi que https://www.antredugreg.be/le-mecenat-cest-loin-detre-has-been/ .

      Je pense aussi que les blogueurs qui arrivent à vivre uniquement de leur blogs ne sont pas légion. Mais il faut essayer, il faut encourager ces systèmes alternatifs. Et par notre plume, nous les blogueurs, nous pouvons nous faire entendre. Nous pouvons montrer l’exemple. Je ne râle pas sur un blogueur qui met de la publicité sur son site, je ne la vois pas, et le tracking des annonceurs est bloqué par d’autres outils. Par contre, ce qui me fait bondir, c’est clairement des gros sites ou blogs qui te mettent des avertissements comme quoi on bousille leur gagne-pain en utilisant des adblockers. Ces sites ont un énorme lectorat et s’ils prenaient la peine de promouvoir les autres alternatives, elles gagneraient en visibilité et aurait un plus grand nombre d’adhérents.

      La route est longue, certes, mais je veux y croire. Ce n’est pas hypocrite. C’est utopique, oui, je suis peut-être un bisounours, mais je suis persuadé que ce sont ce genre d’utopie qui peut rendre le web et notre monde meilleur ;).

      Amicalement,

      Greg

    • Salut jcfrog,

      Tu dis « si un blogueur veut vivre de son travail »… cela signifie que tu considères comme acquis qu’un blogueur peut vivre de son travail… Mais est-on sûr que c’est le cas ? Est-ce vraiment tous les meilleurs blogs qui vivent de la pub ?

      Et puis une chose importante : quand un blog est payé par la pub, sont métier n’est pas de faire du contenu, mais de vendre de l’espace publicitaire. Le lecteur n’est plus le client (payant ou non), mais le produit.

  4. Retour PingOui, j’aime les adblockers et je vous emm...

  5. Ce qui me consterne le plus, c’est que les protocoles et standards web n’ont jamais été pensés pour gérer de la publicité.

    Les agences de pubs se reposent depuis des années sur des failles du système (bande de sales hackers!)

    Les adblockers ne sont qu’un renforcement de la sécurité d’un navigateur sur des points qui étaient moins sensibles à une époque.

    C’est un peu comme si on avait laissé les portes de nos maisons ouvertes pendant des années et que tout à coup on nous reprochait d’installer des serrures parce ce que ça empêche le facteur de venir déposer la brochure sur notre table de chevet pendant qu’on dort.

    Mais il faut croire que quand ça concerne le business, la mauvaise foi n’a pas de limite.

  6. En même temps, il me semble que construire le financement du Web sur la publicité est une très mauvaise chose et ne peut mener qu’à la concentration sur un faible nombre d’acteurs. D’autres l’ont bien mieux expliqué que moi.

    Si l’on souhaite une réelle diversité de contenu, ce qui me semble être une des possibilités les plus souhaitable, l’équilibre économique ne peut qu’être atteint sans l’aide de la publicité.

    Pour tous les petits blogs, ce qui est le cas d’une grande majorité des contenus intéressants déjà aujourd’hui, l’auteur peut sans problème le financer soi-même. Pour les autres, faire appel au financement par les lecteurs que ce soit via des dons, des abonnements récurrents ou des systèmes de micro-paiement tels Flattr serait également une bonne piste.

    Il y a sûrement de nombreuses autres voies à explorer.

    • Il y en a une pour moi: Le prix libre. Mais c’est un concept jeune, et à promouvoir. Combiner des systèmes tels que Flattr, tipeee, les dons pur et simple et la monnaie électronique. Donner le plus de choix possible à son lectorat, ses fans,… L’avantage d’un système comme tipeee est que l’on donne des contreparties, ce qui peut motiver justement à soutenir un créateur sur le net.

  7. Toutes ces polémiques récurrentes et grandissantes autour d’Adblock (et autres alternatives) me rappellent de plus en plus la nouvelle d’Ann Warren GRIFFITH intitulée « Auditions forcées à perpétuité »…

    • Hello,

      Je ne connaissais pas, merci! Moi toutes ces histoires de pub, ça me fait penser aussi à l’épisode 2 de la série Black Mirror. Ou, pour sauter les pubs, tu dois payer constamment.

  8. je quote le titre d’un autre article du meme blog: « Et si on parlait de toute cette haine ambiante? »

    On est pas obligé d’emmerder les défenseurs de la publicité online, leur position est aussi très compréhensible.

    être présent sur internet à un coût, créer du contenu aussi. Il est normal que les personnes qui s’en occupe cherche à gagner un peu leur vie (et vu le gain de la pub, c’est loin d’être suffisant, les grands gagnants sont surtout les intermédiaires).

    les gens sont ils prêt à payer le service pour ne plus avoir de pub ? Malheureusement non, sauf une petite minorité… Donc aujourd’hui, pour avoir un service gratuit, il y’a souvent une contrepartie et c’est la pub.

    Personnellement je fournis un service avec du contenu, le tout sans pub (oui j’ai essayé, mais ça revenait à travailler pour G**** quasi gratuitement) et laisse les utilisateurs faire des dons s’ils le souhaitent. Et bien les gens ne sont pas si généreux que ça et heureusement que j’ai une deuxième activité pour vivre.

    réjouissons nous qu’il y’ai assez de personnes prêtent à partager du contenu sans contrepartie, mais arrêtons de critiquer ceux qui cherche à gagner de l’argent avec. Je n’arrive pas à comprendre comment nous pouvons penser que tout nous est dû et ceci sans contrepartie.

    Il peut être reproché aux adblockers de modifier le contenu envoyé par le site au lecteur (de quel droit ?), et le fait que ce soit à la demande du lecteur ne l’excuse pas, bien au contraire. Le lecteur prend le contenu mais refuse de donner la contrepartie.

    Pour finir, malgré mon discours, j’aimerais sincèrement une société différente sans le matraquage publicitaire, mais ce n’est pas gueulant comme un con que cela arrivera, il faut construire les alternatives, cela est extrêmement complexe et la situation sur internet n’est qu’une facette de se système.

    • Bonjour Mathieu,

      Je pense que vous ne m’avez pas compris. Oui, je pousse une gueulante, mais j’essaie de trouver des solutions, d’innover et de trouver des solutions acceptables pour tous. Je vous invite à lire mon billet sur le prix libre, ainsi ceux de Ploum (et spécialement son dernier billet: http://ploum.net/quelle-est-la-valeur-de-votre-temps-de-cerveau/ ). Le problème de la publicité n’est pas uniquement du au site qui cherche à se faire de l’argent: les annonceurs violent la vie privée des internautes en enregistrant l’activité de ces derniers. Ils dénigrent ceux qui utilisent les adblockers. Je me fâche uniquement sur les sites qui ont décidé de culpabiliser les internautes utilisant les bloqueurs de pub, parce qu’ils ne cherchent pas d’autres solutions. Ici, sur mon blog, tout est au choix de mon visiteur. Il peut même désactiver le trackeur de piwik s’il le souhaite. On ne dénigre pas le fait que des sites veuillent monétiser leur contenu, on critique l’imposition d’une pub outrancière et nauséabondes, sans avoir d’autre choix que celles-ci. Ce n’est pas respecter son audience.

      • Je me faisais l’avocat du diable, car tout le monde à le droit à une défense.

        il y’a des sociétés hybrides, dont la partie web à du être créee pour survivre (par ex les journaux) et qui ont un mode de fonctionnement beaucoup trop couteux pour rentabiliser la partie web. Alors oui, ils peuvent faire culpabiliser les utilisateurs d’adblock (tiens, ca me rappel un peu les avertissements sur les films, « pirater c’est du vol »), c’est pour le moment tout ce qu’ils ont trouvé à faire et les lecteurs en font ce qu’ils veulent après. Ils pourraient aussi réduire les coûts en employant moins de personnes, et les perdants seront les ex-salariés.

        Sur la violation de la vie privée par les plateformes de pub (je ne suis pas sur qu’il s’agisse de l’annonceur qui pour moi, est la personne qui veut diffuser son message et augmenter son traffic/vente, mais je me trompe peut être) via le tracking et la création de profil type, c’est un autre débat pour lequel j’aurais beaucoup plus de mal à trouver des arguments. C’est un sujet qui doit se rapprocher de la publicité à la TV, ou la cible de la publicité est réduite à un morceau de viande avec un portefeuille. (mais là on s’éloigne beaucoup des adblockers).

        Il existera toujours une solution pour ceux qui ne veulent pas de publicité qui est de ne pas aller sur les sites qui en affichent. (Et de venir sur ce site par ex).

        PS: j’apprécie par ailleurs la non utilisation directe de plugins tiers sur ce site, que ce soit pour des statistiques ou des partages afin de protéger la vie privée des lecteurs 🙂

  9. Mathieu D. il y a « faire de la pub » et « faire de la pub ». Je pense que personne ne s’offusquerait si l’on avait sur nos blogs quelques images cliquables ventant les mérites de tel ou tel produit ou service comme on le faisait dans le temps.

    Le problème est que ce ne sont plus de simples liens cliquables. De nos jours ce sont des scripts JS qui s’exécutent sur nos machines et exploitent nos données de navigation via des cookies.

  10. Bonjour!

    J’aimerais réagir sur le sujet, je suis utilisateur de adblocker mais je culpabilise et pour certains sites je les désactives car j’ai conscience que des blogueurs, sites, webtv ont besoins des publicités pour vivre/survivre.

    Le fait de voir des pub en soit ne me dérange pas forcement, le soucis sont les pubs intrusives, celles qui se lancent en plein écran le son à fond avant même que le site ne s’affiche. les pubs qui si tu a le malheur de passer rapidement ta sourie au dessus s’ouvrent et couvrent la moitié de l’écran et où la croix pour la fermer est planquée dans un coin improbable. celles qui aussi te suivent partout et savent ce que tu as regarder il y a 15j et continue de te matraquer avec les mêmes produits.

    Pour cela, j’ai la combinaison classique adblocker avec un noscript que je configure moi même histoire d’enlever les options bizarres du genre  » autoriser les pubs partenaires ».

    Et puis il y a d’autres sites qui n’ont pas forcement ce genres de pubs, qui essayent de garder un certain « confort » pour celui qui vient sur leur site alors qu’ils ont besoin des pubs pour survivre. Je pense notamment à certaines webtv de gamming qui ont généralement comme seul modèle économique les revenus tirés de la pub. Pour eux je désactive adblock tant que leurs pubs ne sont pas intrusives ou « gênantes » dans mon confort de lecture/visionnage.

    Il y a donc 3 protagonistes:

    – les adblockers qui rendent un service utile mais qui entrent dans un dérive hypocrite, c’est à dire qu’elles demande maintenant aux régies de payer pour ne plus être bloqué ce qui engendre un distorsion de concurrence et qui est l’objet de la plainte si mes souvenirs sont bons,

    – les régies pubs qui dans leur logique cherchent à faire passer le plus de pub et ont instaurer de mauvaises pratiques telles que le tracking (cc adsense), et qui plus est qui n’ont pas une concurrence assez forte du fait de la prédominance de google qui peut ainsi imposer ces choix et envies,

    – les sites qui ont de leur côté une responsabilité de céder à la facilité et cherchent pour certains à rentabiliser à tout prix par la pub au détriment du visiteur et qui a fait que ces derniers se sont tournés vers les adblockers.

    voila, tout ça pour dire que je suis un peu nuancé sur le sujet et la situation est plus grise que noir et blanc.

    désolé pour ce long commentaire.

  11. Salut!

    Je découvre un peu tard cet article, mais l’avantage des blogs c’est qu’il est toujours là 🙂 .

    Personnellement, c’est le concept même de publicité qui me pose problème, le fait de vouloir « vanter » un produit, prouve intrinsèquement que ce produit a des défauts et le format publicitaire ne se rapprochant en aucun cas d’une présentation exhaustive du produit, il en découle un message forcément tronqué, rédigé par un « juge et parti » à la solde (sans aucun jeu de mots!) de l’entreprise…

    Si il n’y avait pas les neurosciences, massivement investi par le neuro-marketing, je considérerais que ceux qui m’envoient des messages publicitaire me prenne pour un imbécile.
    Comme aujourd’hui les publicitaires, au travers du neuro-marketing, cherchent plus à impacter directement le subconscient de la cible que de faire passer des « arguments de vente », la publicité devient un problème de santé (mentale) publique…

    Bref, je ne souhaitais pas partager mes états d’âme sur la publicité, à la base, je voulais juste signaler que l’expression : « telles des trompettes de la mort » ne me parait pas correct. Je pense que les trompettes de Jericho seraient plus appropriées 😉 .

    Les trompettes de la mort sont de petits champignons noirs très courants en Europe, mais plutôt discret car sombre et souvent recouvert/caché par la végétation environnante. Pas sur, que ce soit l’objectif de la métaphore!

Les commentaires sont clos.